2020, Une année verte pour la promotion immobilière !

Diagnostic énergétique et rénovation des bâtiments , vers une année placée sous le signe de la performance !
La loi de « Transition énergétique pour la croissance verte » a institué une obligation de rénovation qui concernera tous les logements privés résidentiels cotés en F et G par leur DPE d’ici 2025.


Performance énergétique & Valeur des biens immobiliers

Plusieurs études passées au crible par le Plan bâtiment durable le démontrent, la performance énergétique aurait un impact sur le prix de vente d’un bien immobilier, que ce soit dans le secteur tertiaire ou résidentiel.
Intitulée la « Valeur Verte », cette mesure démontre que les logements marqués d’une étiquette énergie A, B, C ou D se vendent plus facilement que ceux dotés d’un E, F ou G. Ainsi, nous voyons que celle-ci est de plus en plus prise en considération dans la vente d’un bien immobilier.

La performance énergétique des bâtiments est soutenue par plusieurs dispositifs d’incitation s’adressant aux propriétaires comme aux futurs accédants. Dans le sillage de la loi de transition énergétique, des mesures ont complété les dispositions précédentes, et vise toujours plus de qualité de vie et d’économie d’énergie. Le point sur une évolution qui confirme la place grandissante prise par la « Valeur Verte » sur le marché de l’immobilier.

Rénovation obligatoire en 2025

L’impact de la performance énergétique sur la valeur des biens immobiliers risque d’être d’autant plus accentué par l’application de la loi de « transition énergétique pour la croissance verte ». Elle institue en effet une « obligation de rénovation » qui concerne, d’ici 2025, tous les logements privés résidentiels cotés en F et G par leur DPE (consommation d’énergie supérieure à 330 kilowattheures par m² et par an).

Carnet numérique de suivi et d’entretien

Chaque logement disposera désormais de son « Carnet numérique de suivi et d’entretien » qui a pour objectif l’entretien et à l’amélioration progressive de la performance énergétique du logement et des parties communes lorsque le logement est soumis au statut de la copropriété. Il devra être tenu à jour par chaque propriétaire, et actualisé à l’occasion des différents travaux entrepris ou contrôles intervenus.

A noter qu’à compter du 1er janvier 2025, il sera obligatoire pour tous les logements faisant l’objet d’une mutation. Si sa forme reste à préciser par les prochains décrets d’application, cette mesure représente en tout cas un gage supplémentaire d’information au service de la qualité des futures transactions immobilières.